Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2018

Le marchand de marrons

O vendedor de castanhas quentes  

IMG_4880 2.jpg

“Chaud, chaud, les marrons chauds“. Vous vous rappelez ?

Cette phrase lancée dans le froid de l’hiver quand on se promenait sur les boulevards, qui d’un seul coup nous réchauffait le cœur avant de nous réchauffer les doigts quand on dépiautait fébrilement les marrons de leur carapace noire et qu’on se brûlait au cœur or avant de le croquer avec délectation. Puis quand on en gardait un ou deux dans une main pour se réchauffer et l’autre serrant fortement le cornet de papier journal.

Mais ça c’était avant quand on pouvait les déguster au coin des rues pour quelques piécettes de monnaie.

Nota Bene : et aussi pour les puristes, “c'est chaud marron ! “signifie une affaire délicate, aussi brûlante que les marrons grillés.

 Acrylique sur toile       30 cm x 30 cm

Écrire un commentaire